Mœurs folkloriques de Wuhan-Culture des coutumes dans le goût Han jouit d’une certaine réputation très loin

2012-12-26

  Jouer de la flûte, du violon, du piano et chanter ensemble, les quatre rois au ciel sont les plus compétents.

  Bien que quelques personnes trouvent que la représentation des tous les instruments de musique dans la rue Jiqing ne soit pas considérée comme “la coutume populaire”, seulement “ la chose grossière”, mais la représentation dans la rue Jiqing ayant la caractéristique du goût Han est explosée de toutes les représentation de la soirée de Wuhan, se dégage du sort malheureux qui devrait être interdit, comme un marché de nuit qui est seulement permis d’être occupé.

  Au début, la fille qui joue du violon commençait à mendier, peu à peu, presque plus de 300 acteurs populaires s’accumulait dans la rue Jiqing. Grâce à l’existence des acteurs seulement, nous devons faire la rue Jiqing ajouter une chose qui a les prestiges les plus extraordinaires, à l’exception de la dégustation de l’alcool et la prise des frais à l’extérieur.

  Sur la rue étroite et animée, il est plein de l’haleine de la place du marché assez forte, en intégrant la part de gaieté des forains , avec toutes les qualités des gens de tous bords, en ajoutant le chant sans accompagnement par vagues successives et cris des gastronomes, ainsi que la voix des instruments de musique d’orchestre,  toutes les choses ont créé une atmosphère illusoire similaire sur la scène, simultanément le commerçant des cigarettes , avec une boîte des cigarettes et le marchand des fleurs allait et venait dans la foule de monde....en ce moment-là, les gastronomes ont oublié l’exigence de soi-même.

  Dans la rue Jiqing, la réputation s’accroît au fur et à mesure de la croissance de la rue. Le peuple a bien recommandé les quatre hommes comme les quatre rois au ciel parmi les 300 artistes dans la rue Jiqing, donnant le surnom intéressant respectivement à chaque artiste: “Ancien Tongcheng”, “Moineau”, “Concombre” et “Elégance”. Au départ du corps de la tête des “quatre rois au ciel”-”Moineau”, nous pouvons connaître l’évolution qu’il lui est passé.

  “Moineau” a son vrai nom, ZHANG Desheng, 51 ans. Il était seulement un artiste paysan errant venant de la province d’Anhui il y a 9 ans, il jouait de l’Erhu(un genre de l’instrument de musique traditionnel) en chantant et parcourait sur la plupart de la chine, finalement il a bien trouvé un tel paradis comme la rue Jiqing.Au cours du jeu de l’Erhu en mendiant, il s’aperçut sa propre aptitude, même quelques gastronomes ont bien apprécié imprévisiblement un peu du goût de la vie après avoir bien joui du jeu de l’Erhu. Après avoir pris conscience des avantages, il commençait à prendre en considération comme plaire à davantage clients.

  Après qu’il a adapté la chanson “Oiseau d’amour” en “Moineau d’amour”, la chanson est à la mode dans la rue Jiqing, conféré à titre  “Moineau”, aussi comme un des “quatre rois au ciel” dans la rue Jiqing. Un écrivain CHI Li a décrit dans son roman “Show de la vie" : “Moineau est un homme animé à tous moment. L’art de chant n’est pas pris par l’exercice professionnelle sûrement, mais il est vrai animé: il connaître comme exciter les humeurs, faire d’idiot, remuer la tête en fonction de la différente qualité du client, il est capable de changer la parole d’une chanson, il semble que toutes les chansons chinoises populaires dans le monde soient spécialement préparées par les gastronomes. Les gastronomes flattés à tous moment après avoir entendu la chanson du “Moineau”, ne pourront pas s’empêcher de rire.”

  Au fur et à mesure que le roman de CHI Li est adapté en feuilleton sur l’écran de télé, sa réputation est de plus en plus célèbre. Beaucoup des clients venant de loin toujours commandaient ses chansons, maintenant, il n’est pas facile de le trouver dans la rue Jiqing, parce que peut-être il est toujours occupé.

  Jouer de la flûte, du violon, du piano et chanter ensemble dans la rue Jiqing est devenu un bon paysage dans la soirée de Wuhan, presque tous les artistes sont devenus une famille des “couche-tard”, parce qu’ils devraient travailler du six heures et demi du soir jusqu’à quatre heures du matin du lendemain. Parce qu’il existe en permanence, il n’y a plus de concept de la soirée, lorsque les lumières de l’autre endroit baissent, ici la rue Jiqing est brillante comme le jour,  la musique s’enroule autour de mes oreilles.

  Les artistes du Hubei, même hors de la province sont venus sans inviter, mettent du fard pour entrer en scène, jouer de la flûte, du violon, du piano et chanter ensemble sont tous présents. Parmi lesquelles, quelqu’un donne des représentations en public pour vivre et l’autre montre ses arts pour l’exposition.

  Les artistes dans la rue sont vraiment la partie la plus mystérieuse dans les prestiges immenses dans la rue Jiqing.