Le Théâtre de Chu de Wuha

2012-12-27

  Photo de l’actrice CHI Li avec le spectateur ZHANG Yiping (acteur principal du théâtre « Toi, un fleuve» et LI Minhui (jeune actrice, lauréat du prix de « Jianghua ») .

  L’ancien vice-président Chinois DONG Biwu qui a rendu une visite au groupe de spectacleau nom de « L’histoire du pays natal », s’entretient avec de grandes actrices de l'opéra de Chu célèbre ZHONG Huiran, JIANG Cuilan.

  L’opéra de Chu est un style d’opéra essentiel à l’origine de la province de Hubei, avec son ancien nom «Huangxiao Huagu (opéra du fleur tambour dans la region de Huangpi et Xiaogan) ». Le répertoire s’exprime principalement des contes populaires et la vie familiale quotidienne, le rôle principal de l’histoire est toujours auprès des travailleurs. Il est sous l’objectif de décrire des figures typiques de « mini-perso » afin de montrer leurs sens de l’humour, peines et joies, séparations et réunions, la colère et l'injustice. Les comédies satiriques ont dans la plupart du temps, pris une grande place d’importance. L’opéra traditionnel Chu est ainsi défini comme la pièce simple et vivante, en misant l’accent sur la construction des figures étant en pleine d’intérêt de la vie. Les catégories de rôle se divisent principalement par la Dan , le Sheng et le Chou. En outre, il existe trois catégories de chant dans l’opéra de Chu : « Yaqiang » est considéré comme le chant principal ; « Xiaodiao » est défini comme la mélodie de la saveur locale vive et joyeuse ; Alors que « Gaoqiang » est plutôt gracieux et lyrique. Ce sont les trois chants essentiels qui consistent « la voix de Chu ». Il faut que l’opéra de Chu puisse sans cesser d’évoluer et innover afin d’être de plus en plus populaire et accueilli par la masse de peuple en prenant de l’essence et jetant les lies sur la voie du développement.

  En 1999, le groupe de l’opéra de Chu « Toi, un fleuve » a gagné le huitième du prix de la civilisation et la population en Chine; et la médaille d’or du deuxième festival d’opéra provincial de Chu à Hubei en 2000.

  L’Art de l’Opéra Traditionnel Chu en Chine

  Le nom actuel « l’opéra traditionnel Chu » a été utilisé depuis 1926. Alors qu’il était anciennement connu sous le nom «Xilu Huagu (opéra du fleur tambour)» ou « HUANGXIAO huagu (opéra du fleur tambour dans la region de Huangpi et Xiaogan)». Environ une centaine d'années avant, l’opéra traditionnel Chu avait été créé et formé sous la base du chant "e a" d’un opéra originaire de l'est de la province Hubei, en mélangeant également des chansons folkloriques, Daoqing (les styles d'art civil), Zhuma (les styles d'art civil), des échasses et des raps populaires d'où viennent de Huangpi, Xiaogan.

  En 1922, l’opéra traditionnel Chu était progressivement affecté et faisait si étroitement associé à l’Opéra de Pékin et celui de Han, celui de civilisation. Les acteurs et les musiciens avaient de ce fait, commencé à diviser le travail. Du côté du chant, les acteurs avaient mis en effet la création des termes [da qiang] et [qi qiang]. Ainsi que le répertoire avait été transformé du spectacle partiel en spectacle entier en adoptant des accessoires de théâtre étant à l’origine de l’opéra de Pékin et de Han, comme nous avons mentionné au début. Après les années 1927, soixantaines d’opéras de Chu ont été par la suite crées, collectés et rangés, comme par exemple : « Penser au mortel », « Chercher à manger dans le temple »,  « Le regret du mariage », « Chercher de l’eau »,  « Dongyong se vente à enterrer ses parents », « Zhang Chaozhong », « Petit honnête officier », « L’histoire d’Ugyen », etc. En outre, la pièce du théâtre «GE Ma (nome du personnage) » a davantage obtenu une très bonne réputation nationale après la libération de l’Etat. Par ailleurs, les pièces comme « Le Général de tigre » et « L’attaque du Central » étaient également mis en scène ces dernières années.